mardi 28 avril 2015

Mycologues dans la brume

Les champignons appartiennent aux mycologues qui se lèvent tôt... Il est 7h00… Direction l'entrée du Parc des Volcans, à Kinigi, où nous avons rendez-vous avec Raymond, un garde qui nous accompagnera toute cette semaine dans nos pérégrinations mycologiques sur les volcans. Nous ne sommes pas seuls au centre d'accueil du Parc, une armada de 4x4 et de touristes sont en partance pour réaliser leur rêve : approcher le gorille des montagnes !

Parmi les Lobélies

Pleurotus cystidiosus
Le volcan Bisoke ou Visoke (3711 m), couvert de brume, sera notre première destination. Une poignée de militaires nous attendent à son pied ; ils seront nos anges gardiens durant notre ascension en raison de la présence de buffles, nous affirment-ils. Nous progressons péniblement parmi les Lobelia tant le sentier est rendu spongieux et boueux par la présence de sources et de suintements. 

Les arbres sont majestueux, couverts de mousses et de lichens… mais aussi de champignons ! Parmi ceux-ci, une belle diversité de comestibles… dont une nouvelle espèce de pleurote pour notre mission (Pleurotus cystidiosus). Comme d'autres, sa culture sera testée chez Kigali Farms.

Raymond marque un très grand intérêt pour notre mission et les champignons sauvages. Il connaît la comestibilité de certains mais regrette ne pas en savoir plus. « Cela tombe bien, explique Jérôme, car dans le cadre du projet, nous allons réaliser pour les gardes des Parcs un guide illustré des champignons comestibles des forêts de montagne. »

La récolte est bonne. Une 20aine d'espèces différentes grossiront le panier de nos mycologues dont une Agaricale indéterminée de couleur verdâtre. « Peut-être une espèce nouvelle pour la science, mais cela devra être confirmé de retour de mission », poursuit notre scientifique.

Sur les traces de Dian Fossey

Après quelques heures d'une marche alourdie par la boue, nous atteignons les vestiges du campement de Dian Fossey, assassinée en 1985. « Nyiramachabelli », la « solitaire de la forêt » repose ici aux côtés de Digit, un de ses gorilles préférés. 

L'après-midi est bien entamé. Il est temps de redescendre et de retourner au « camp de base » où se poursuivra le travail de nos scientifiques. En chemin, nos pas croisent une trace fraîche de gorille. On se prend à rêver...

1 commentaire: